Une ville – Tarija

Tarija est une ville moyenne située à l’extrême sud de la Bolivie, à une altitude de 1800 mètres, à mi-hauteur du versant est des Andes. L’hiver y est parfois rude, mais de courte durée et l’été peut y être très chaud. Le rio Guadalquivir qui traverse la ville donne l’ambiance : andalouse. Mais la ville s’est fortement agrandie suite à la fermeture de nombreuses mines dans la partie haute des Andes. Les gens ont tout quitté pour survivre et se sont installés autour de cette ville qui jouit d’un bon climat, mais où les ressources nécessitant beaucoup de main-d’œuvre sont rares. La pauvreté et la misère sont importantes dans cette population.

Tarija a connu récemment un accroissement important de sa population. Attirés par l’exploitation du gaz dans la région, qui ne génère malheureusement que peu de postes de travail, des familles rurales et de mineurs sans emploi s’installent chaque jour dans les faubourgs de la ville. Dans ces familles très pauvres, où sévissent l’alcoolisme et la violence intrafamiliale, les mères se retrouvent souvent seules, sans travail, avec plusieurs enfants à charge. C’est dans le centre Morros Blancos, qui s’est développé près d’une décharge publique, dans le district 10, qu’El Amanecer concentre son action.

Publicités